Biodiversité et Viticulture : toujours d’actualié

Une EXCLUE ;) 
En cette fin d’année je souhaite partager avec vous cet article stocké dans mon blog depuis Mars 2011 sans jamais avoir eu la chance d’être publié ! … 

– Un peu comme une réminiscence de mon BTS Viticulture Oenologie.-

« Nous le savons tous, l’époque industrielle du vin où il fallait produire pour produire est belle et bien résolue…

Maintenant nous vivons dans l’air du XXI siècle, il est temps de laisser place à une Agriculture moderne, qui prend en compte les progrès techniques, l’espace, les différences entre les parcelles, le milieu naturel…
Bref, il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir !

Ceci n’est plus un secret pour personne, il ne suffit pas que le vin soit bon pour être vendu… Maintenant, nous allons faire attention au paysage dans lequel notre vin a vu le jour, on va surveiller : nos pratiques agri-environnementales… Oui, maintenant nous vendons un terroir, un savoir faire et nous exigeons une productivité qualitative. ( Cette pratique va alors même devenir un argument commercial).

Nina IZZO

La Biodiversité

Il existe plusieurs formes de biodiversité, la définition générale nous indique que la biodiversité « se rapporte à toutes les espèces végétales, animales et les microorganismes existants et interagissants dans un écosystème » ( = communauté d’êtres vivants adaptés à un milieu donné).

Biodiversité agricole

Ensemble production : Tous les êtres vivants choisis par l’exploitant pour peupler son agrosystème (= écosystème créé par l’homme dans un but de production).

Prenons l’exemple de la Vigne qui compte une biodiversité énorme, plus de 5000 cépages, un vigneron va se démarquer en travaillant des cépages qui sont peu connus ou qui ont tendance à disparaître. (Environ une dizaine de cépages représente plus de 80% de la production de vin)

Ensemble ressource : tous les organismes qui participent à la productivité. Comme la diversité des auxiliaires (qui tuent les ravageurs) pour lutter contre les ravageurs.

– Ensemble destructeur : mauvaises herbes, insectes ravageurs…

Nina IZZO



Biodiversité fonctionnelle 

 la biodiversité à l’échelle de l’exploitation qui contribue directement à la gestion de l’agrosystème.

« Ainsi par exemple, les lombrics jouent de toute évidence un rôle dans la fertilité des sols en améliorant leur porosité et en facilitant la décomposition de la litière végétale. Mais ils constituent aussi une part notable de nourriture de nombreuses autres espèces dont certaines peuvent être rares et protégées comme le milan royal. Les « fonctions » des lombrics sont donc multiples et concernent aussi bien l’agriculture que les équilibres entre espèces. A l’inverse, le milan royal, compte tenu de son faible effectif, n’assure pas vériblement de « fonctions ». » Par la Chambre d’Agriculture de Haute Marne. »

2 Comments

  • J’ai découvert ton blog tout à fait par hasard, un vrai plaisir ! Surtout de voir que des gens sont concernés par les questions écologiques, de biodiversité…
    Si tu passes par Annecy, je t’invite à passer par Kamouraska, une super cave à vin que je viens de découvrir avec une sélection de vins nature de qualité monstrueuse : l’intégrale nature de Marie et Vincent Tricot en Auvergne, Guignier en Beaujolais, de Péron en Savoie, de Cossard en Bourgogne, de Robinot en Loire…
    Bonne dégustation :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *