Cahors is BACK! 3/5

« Blackisphere »

Bon soyons un peu plus terre à terre et intéressons nous au cépage qui constitue l’appellation Cahors ainsi qu’au terroir. Comment feindre de connaître une appellation si on ne sait pas son essentiel là où elle a ses pieds !

Le Malbec

Ce n’est plus un secret pour vous si vous suivez la #SagaCahors ! Le Malbec est son principal constituant (avec un minimum de 70%!).

Le Malbec est originaire du Sud Ouest de la France qui est donc son terroir de prédilection, mais il a su parfaitement s’exporter car il est maintenant le premier cépage des vins d’Argentine!

Plus précisément, il aurait « vu le jour » à Quercy ou Cahors, appelé aussi Côt ou Auxerrois. C’est un cépage qui a beaucoup de noms différents, lorsqu’il a été introduit à Bordeaux il s’est d’abord appelé « étranger » et a ensuite porter les noms de Lutkens (médecin à Bordeaux au 18ème siècle), Malbeck et Pressac qui furent ses propagateurs. Mais suivant la région il peut porté d’autres noms comme Cot (Loire) mais aussi Mauzat, Soumancigne, Grifforin…

C’est un cépage qui a connu un certain recul en France sûrement dû aux différents problèmes rencontrés au fil du temps à Cahors.

by Remy Bousquet

Il est aussi présent dans d’autres appellations comme Bergerac, Pécharmant, Côtes-de-duras, Buzet et Côtes-du-frontonnais.

Il fait aussi parti de l’encépagement des AOC Bordeaux, Médoc, Saint-Émilion, Pomerol, Fronsac, Sainte-foy-bordeaux et Côtes-de-bourg.

Les principales caractéristiques de ce cépage c’est qu’il est sensible aux gelées hivernales et printanières. Il débourre de façon précoce et est sensible à la coulure dans les régions fraîches. Il craint beaucoup le mildiou, l’excoriose et la pourriture grise mais il reste assez resistant à l’oïdium.

Le vin de Malbec donne des vins très colorés d’où son surnom de qui lui fût donné au Moyen Age par les anglais « Black Wine ».

Le TERROIR

Dans les années 1990 une étude a été menée pour pouvoir définir les différents terroirs de Cahors. Il y a en tout 9 terroirs différents qui sont définis suivant plusieurs caractères, selon des critères liés à la géologie, la profondeur du sol, l’altitude et la distance par rapport au Lot, ainsi que la situation de pente ou de plateau.

« Les 2/3 du vignobles se situent sur les terrasses alluviales du Lot, l’autre 1/3 sur les versants et plateaux calcaires alentours.  

Neuf parcelles représentatives des 9 terroirs viticoles de l’A.O.C. ont ainsi été identifiées. Des fosses pédologiques ont été ouvertes sur chaque parcelle, permettant une description détaillée du profil de sol avec analyses physico-chimiques des différents horizons et une description du profil racinaire.  

Une étude de la fertilité biologique des sols a également été entreprise (analyse de la matière organique, études microbiologiques). Dans chaque parcelle, un rang de référence est suivi chaque année, avec un comptage des grappes avant éclaircissage, un éclaircissage manuel début véraison (8 grappes par souche pour homogénéiser les rendements des 9 parcelles terroirs), 3 à 4 contrôles de maturité, des vendanges manuelles, des micro-vinifications en cuve de 100L (protocole identique pour chaque terroir) et enfin, une dégustation des vins à l’aveugle (vins jeunes, sans élevage, 8 à 10 mois après la récolte représentant la « matière brute » de chaque terroir).  

L’étude montre qu’il existe des terroirs qualitatifs aussi bien sur les terrasses alluviales du Lot que sur les causses, et que les facteurs « épaisseur du sol » et « régularité de l’alimentation hydrique » ont une influence prépondérante par rapport au facteur « nature chimique du sol » (acide ou calcaire) pour définir la qualité des terroirs. L’étude montre également l’importance des micro-climats résultant de la topographie du vignoble, en particulier ceux liés aux méandres du Lot, abrités des vents. » (Confrérie du Vin de Cahors)

Tags

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *