Carol Shelton Wines ou le jour où je suis tombée amoureuse du Zinfandel

Carol Shelton est une femme passionnée et passionnante, je pense qu’elle fait partie de ces rares rencontres qui resteront ancrées à vie dans ma mémoire. Pour vous dresser un tableau rapide, elle a gagné 5 fois le titre de winemaker de l’année. Elle fait partie des femmes pionnières dans l’industrie du vin en Sonoma County (Californie). De plus, son Zinfandel « Wild Thing Zinfandel » a été classé en 2014 dans le top 100 des meilleurs vins par le Wine Spectator.

Carol Shelton a étudié dans la prestigieuse école UC Davis. Puis a commencé à travailler pour Robert Mondavi , pour ensuite continuer pour André Tchelistcheff (un des pères fondateurs des vins en Californie) à la winery Buena Vista ou encore Peter Lehmann à Saltram en Australie. C’est en 2000 qu’elle créa enfin sa winery avec son mari, Mitch Mackenzie. En tant que pionnière, elle a du faire face dans ses premières années de travail au machisme du milieu viticole qui considérait qu’une femme n’était pas faite pour travailler dans une winery (quasiment interdite de travailler avec les winemakers masculins!). Ce qui l’a d’avantage poussée à se battre et à leur démontrer le contraire et à enchainer les expériences avec ces winemakers de légendes pour apprendre des plus grands.

Très tôt le Zinfandel devient un de ces cépages favoris. Car pour Carol Shelton, le Zinfandel permet au terroir de s’exprimer à travers ce cépage. Ce qui me plait, se sont déjà les noms originaux de ses cuvées: « Wild Thing, Monga Zin, Peace Land Zin ou encore Pizazz Zin et Karma Zin ». Mais par dessus tout le style de ses Zinfandel! A savoir, que généralement un Zinfandel Californien est un vin énormément  (voir trop) sur le fruit très mûre qui vous fait penser à de la confiture ou du sirop de fruits noirs. Il est aussi très opulent en bouche laissant peu de place à la subtilité. Mais pas ceux de Carol Shelton. Ils ont tous une réelle personnalité qui en dis long sur leur lieux d’origines. Avec une signature tout en fraîcheur et en minéralité sur quasiment chacun de ses vins. On arrive, au cours de chaque nouvelle gorgée, à se plonger dans des histoires complètement différentes!

Mes coups de coeur

Rocky Reserve, Florence Vineyard, Rockpile – Carol Shelton, Zinfandel, 2015

Ce Zinfandel vient de la Dry Creek Valley, juste au dessus du Lake Sonoma. Il pousse dans un sol rouge volcanique et rocailleux.  Je l’aime parce qu’il a ce coté plus structuré avec des épices, du torréfié et des baies mûres telles que des myrtilles ou des groseilles en ayant juste ce qu’il faut côté fraîcheur et tension en finale.

Old Vine Zinfandel, Mancini Vineyard, Russian River Valley – Carol Shelton, 2013

Les vignes de ce vin ont été plantées en 1922, elles sont composées de façon majoritaire en Zinfandel mais on trouve aussi dans la parcelle un peu de Carignan, Alicante Bouschet, Petite Sirah, Grand Noir, Mataro et d’autres cépages encore non identifiés. j’ai adoré sa complexité au nez, qui pour moi balance entre le cuir, le miel, les fleurs, la mûre, les fruits noirs en tout genre et les épices. La structure est toujours là, des arômes de garrigues, framboise et mélange d’épices composent la bouche. La finale reste toujours sur la fraîcheur.

 

Monga Zin, Old Vine Zinfandel, Cucamonga Valley – Carol Shelton, 2014

Ce Zinfandel est énorme et complexe, il est pour moi sur les fruits noirs mûrs comme le cassis, la mûre, la groseille ou encore la cerise bien noire juteuse et sucrée de plein été :) Je ne sais pas comment expliquer cette odeur mais j’ai aussi senti ces odeurs d’herbes séchées au soleil en plein été qui longent le chemin allant à la mer… En bouche, toujours ces fruits noirs, mais aussi un tas d’épices, de cigare, de caramel, de fruits secs et de vanille. Les tanins et l’acidité sont bel et bien présents et vont sans aucun doute permettre au vin de prendre de l’âge.

Coquille blanc, Paso Robles – Carol Shelton, 2014

Il se compose de cépage de la vallée du Rhône (38% Grenache blanc, 32% Roussanne, 20% Viognier, 10% Marsanne). Il commence par t’en mettre plein le nez de par sa complexité. Pour ma part j’ai trouvé qu’il se composait, d’épices, de tabac frais, de fleurs blanches, d’abricot de pêche et de fruit secs. En bouche il est parfaitement balancé entre fraîcheur et puissance, tout aussi complexe je retrouve en plus, des fruits tropicaux, des fleurs et presque même une pointe mentholée.

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *