Comment fait-on un tonneau ?

Avant toute chose, il est primordial de savoir qu’un tonneau porte plusieurs noms : il est barrique à Bordeaux et fait 225 l, c’est une pièce en Bourgogne avec une contenance de 228l mais ça peut être aussi un Muid (280l), un demi muid, un Foudre (jusqu’à 220 000l) et j’en passe ! 

Le tonneau fût d’abord fabriqué dans un soucis de transport… Sa fabrication est encore un métier qui reste artisanal et qui demande l’intervention d’Hommes experts dans l’assemblage de ces quelques lattes de bois par un cerclage pour en faire ce divin contenant…

Le tonneau est fait généralement à partir de chêne (allant de la forêt de Tronçais pour les « haut de gamme » à la française ou bien de chênes américains), ils peuvent aussi être fait avec d’autres bois, comme l’Acacia.

On va d’abord scier le bois pour en faire des merrains et les faire sécher plusieurs années à l’air libre (battu par les vents, pluies et autres éléments naturels). Puis on amène ces planches dans l’atelier pour quelles se transforment en douelles et qu’elles prennent la forme d’un tonneau avec la bonne longueur. Pour faire un tonneau il faut compter environ 25 à 30 douelles.

Par la suite on forme une première carcasse de ce tonneau avec un premier cerclage et on le met à chauffer sur une chaufferette  (braséro) alimenter par du bois de chêne, on arrose souvent le tonneau pendant cette opération. Ceci permet de donner aux planches une forme plus arrondie pour en faire le tonneau. Après une demie heure le tonneau est à nouveau cerclé de façon définitive et une seconde fois chauffé, cette cuisson permet de cuire le bois en profondeur et donnera les arômes de boisés plus ou moins intense au vin :
– Faible, 30 minutes à 120°C,
– Moyenne, 35 minutes à 160°C,
– Moyenne-forte, 40 minutes à 180°C,
– Forte, 45 minutes à 200°C.

Plus on chauffe, plus le vin aura un goût boisé traduit par des notes de vanillé, noix de coco …

On y introduit ensuite les pièces de fond et on y creuse deux trous pour permettre d’y installer le trou de la bonde (l’endroit où on rempli le vin) et le second facultatif pour un robinet.

Et voilà notre tonneau est achevé ! Merci à la maison Louis Latour de nous avoir fait visiter sa tonnellerie.

Après plusieurs vinifications on peut recycler ses vielles douelles et pour quoi pas en faire des meubles ! Comme la marque Maydouelle.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *