Le Meilleur accord pour votre vin : La musique ?

OUVREZ GRAND LA BOUCHE ET LES OREILLES ON VA VOUS EN METTRE PLEIN LA VUE !!! 

Voilà maintenant presque deux semaines qu’avec l’aide de deux personnes de ma classe nous avons organisé une dégustation de vins en association avec la Musique !

Comme introduction à la dégustation chaque dégustateur pouvait lire ceci :

Bienvenue à vous pour cette dégustation ! 
 Vous connaissiez l’association Met et Vin, venez découvrir avec
 nous l’accord Musique et Vin. 

 Ici on cherche à être informel, à faire tomber les conventions en 
 faisant une dégustation conviviale, avec une seule phrase dans 
 toutes les bouches : 

« La Musique peut elle sublimer votre Vin ? » 

Pour y répondre nous avons besoin de Vous ! Préparez vos papilles, 
mettez en route le moteur de la rétro olfaction et surtout ouvrez grand les oreilles …
Nous avions présenté trois thèmes musicaux très différents, le premier était plutôt classique avec le Boléro de Ravel, le second était du Rockabilly avec les groupes : Flying Saucers et Crazy Cavan et on a fini avec une touche éléctro sur Burnin’ des Daft Punk.  
Chaque participant devait décrire les vins (trois) sur chaque thème musical. Et à la fin du thème il devait dire quel vin il associait avec la musique qu’il venait d’entendre et pourquoi ! 
Le but sous jacent de cette dégustation était de savoir si oui ou non la musique, ou le milieu qui nous entoure influence ou non notre dégustation. Pour cela à chaque thème nous faisions gouter exactement les trois mêmes vins (sans qu’évidemment les dégustateurs soient au courant). 

Les dégustateurs se sont donc t’ils rendus compte de notre petit manège ?
Avant de vous dévoiler les résultats je vais vous parler des vins présents et les associations que nous avions faites : 

Domaine Maspiquet

Ce domaine de 15 hectares situé à Grabels qui borde l’ancien chemin des Cévennnes favorise le développement harmonieux de la vigne et des sols pour préserver l’environnement tout en élaborant des vins de grandes typicitées vis à vis du terroir.

Le Métis – 2009 – IGP Collines de l’Amour

Cépage : 100% Marselan (croisement entre Cabernet-sauvignon et Grenache)

La musique associée à ce vin est le Boléro de Ravel, musique classique qui s’accorde avec ce vin à la fois délicat grâce à ses fins tanins tout en s’élevant en puissance avec une bouche dense aux aromes de fruits noirs. La robe pourpre sombre est à la fois classe et harmonieuse comme cette mélodie connue de tous.

Mas de La Barben

Situé sur la Commune de Nîmes, sur des sols argilo calcaires très pierreux ce domaine de l’extrême Est de l’appellation Coteaux de Languedoc recouvre 45hectares.

Calice – 2003 – AOC Languedoc

Cépages : 90%Grenache, 7% Syrah, 3% Cinsault

Nous avons associé ce vin avec des musiques interprétées par Crazy Cavan et Flying Saucer appartenant à la deuxième vague du « rockabilly » en Angleterre dans les années 1970.
Calice, un vin à la belle robe rubis très sombre s’accorde avec l’ambiance dégagée par la classe des musiciens de l’époque.
La fraicheur et la vivacité qui en ressortent en fin de bouche se marient à merveille avec cette musique vivante et entrainante tout comme la chaleur dégagée par les aromes de fruits rouges, surmûries nous rappellent le rythme frénétique de cette mélodie.

Domaine O’Vineyards

Débarquée de Floride en 2004 la famille O’Connell s’installe à Villemoustaussou dans un domaine de 15Ha, dans lequel l’esprit de famille règne. Ne vous étonnez pas de croiser Ryan, le fils, sur internet car c’est un domaine ultra branché où nouveauté et tradition donnent un savant mélange.

Trah lah lah – 2009 – IGP Cité de Carcassone

Cépage : 65% Merlot et 35% Cabernet Sauvignon

La musique que nous avons associée à ce vin est Burnin’ de Daft Punk, une musique électronique en clin d’œil à cette famille de vignerons Geek. Cette musique dense rappelle ce vin d’une structure riche, les arômes de fruits noirs intenses tels que la cerise ou encore les petites baies contrastent avec une fin de bouche apportant des notes de minéralités et d’amertume avec des aromes de chocolats noir. Ce mélange explosif provoque en vous l’envie de rentrer en transe sur cette musique décapante !



LES RÉSULTATS 

Voici un petit tableau des associations qui ont été faites par les dégustateurs :
(pour finir on s’était bien planté !)

De ce tableau on pourrait en déduire que chaque vin n’a pas une musique appropriée mais plutôt qu’un vin s’associe plus facilement à tous les genres musicaux. 
De plus, au niveau des trois thèmes musicaux il y en a un qui ne s’adapte clairement pas à la dégustation, c’est bien la musique éléctro… Peut être un rosé aurait il plus facilement fait l’affaire ? 
Pour finir, le Maspiquet a clairement trouvé sa musique dans le thème du Rockab’ ! Avec cette musique il a été décrit comme un vin d’amis, un vin décontracté et qui ne se prenait pas la tête, un peu comme la musique… Sooooo, keep Rockin’ Babe !! 
Les dégustateurs se sont ils laissés prendre au piège ? 

En fonction des réponses et des descriptions des différents vins on peut en conclure que :

– 6 personnes ne se sont pas rendues compte que les vins étaient identiques
– 7 personnes se sont rendues compte que les vins étaient identiques
– 1 personne s’est rendue compte de la présence d’un même vin sur les trois thèmes
– 1 personne semble s’en douter
On retrouve essentiellement 3 types de dégustateurs ! 
Le dégustateur,  pur et dur, le vrai ! 
En lisant les commentaires de dégustation on s’aperçoit qu’il y a plusieurs types de dégustateurs, certains qui ne se laissent absolument pas perturber par le milieu extérieur, qui semblent être renfermés comme dans une bulle en étant principalement concentrés sur la dégustation « pure et dure » et qui à la fin de cette analyse tendent un peu l’oreille et essayent d’associer un des vins d’après leurs commentaires à la musique qu’ils écoutent. Ce type de dégustateurs reconnaît très facilement qu’il s’agissait exactement des mêmes vins. 
Le dégustateur qui choisit de se laisser influencer…
D’autres, ont joué le jeu de se laisser influencer par la musique, en cherchant l’association pendant toute la dégustation. Eux, décrivent les vins de façon similaire (même famille aromatique) mais sans forcément s’en rendre compte. 
Ou alors, ils décrivent les vins avec des adjectifs qui concordent aussi avec la description de la musique. Ici on voit que c’est un réel choix de la personne de se laisser influencer par la musique. 
Le dégustateur qui est influencé :)
Et pour finir, il y a un autre type de dégustateurs qui « malgré eux » se laissent influencer par la musique. Et  ressentent les mêmes vins totalement différemment en fonction de la musique qu’ils sont en train d’écouter. 
Grâce à cette dégustation, on a pu aussi remarquer que les dégustateurs les moins avertis se concentrent d’avantage sur la couleur des vins qu’ils associent en fonction avec la musique. Et prêtent très peu attention aux caractéristiques olfactives et gustatives du vin. 
Quelques remarques à méditer ! 
Le Métis du Maspiquet, était comme un vin Camélon, il est apparu rond et doux sur Ravel, agréable et léger sur du Rockabilly, pour finir agressif en compagnie de Daft Punk !!! 
Certains ont fait, une association en désassociation! 
« Le Métis semblait frais, acide et léger sur le rockab’. Avec lequel on a envie de faire la fête entre amis. S’assagit étonnement avec Daft punk où il devient suave, velours et épicé tout en étant d’une singulière linéarité sur de la musique éléctro! » 
Le vin semble quant à lui prendre de la bouteille alors que le style musical rajeunit ! 
Le Trah Lah Lah a des arômes de fruits rouges et noirs frais sur le Boléro, il devient café avec le Rockabilly et finit par être torréfié et boisé au son de Burnin’ des Daft Punk… 

En Conclusion ? Pas de Conclusion ! 
Même si le vin est étudié et parfois disséqué dans les analyses oenologiques, ce que nous aimons aussi c’est sa part de mystère… Il nous dit tout, sans rien nous dire… Parfois, il nous inspire et à un autre moment il peut nous paraître insipide! 
Cette dégustation, nous aura permis de partager un réel bon moment, elle aura surprise certaines personnes, d’autres peut être un peu moins… 
Mais surtout elle nous montre que la dégustation dépend vraiment de nous même et de comment on décide de l’aborder. Après, il est vrai que l’association musicale peut permettre de trouver un nouveau vocabulaire pour décrire les vins auxquels on aurait sûrement pas pensé dans un autre contexte! 
Je vous laisse donc, à partir des résultats, vous forger votre propre avis sur la question et votre conclusion :)
Je remercie encore énormément mes cobayes enfin, les dégustateurs présents en espérant vous revoir très bientôt !
Merci aussi au Mas de Saporta et à Jean Philippe Granier d’avoir cru en notre projet et de nous avoir laissé à disposition la salle de dégustation : « Le Gustarium »

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *