Morgon VS Chenançon

Comment peut on faire une dégustation avec deux vins si différents ??

 L’un tout droit venu du Beaujolais avec son Gamay et l’autre venu du Sud où il a doré au soleil en plein coeur de l‘Hérault

 Le début de cette dégustation et ces deux bouteilles qui se retrouvent ensemble et en fait assez simple… Je vous explique, depuis le début de l’été dans le bar/ café concert dans lequel je travail, j’ai fait une magnifique rencontre… Gérard un amoureux de vins et de musiques et un petit jeu c’est installé entre nous… Le jeux du « Surprend moi » chaque quinzaine chacun ramène une bouteille tout en espérant que l’autre sera supris et surtout qu’il ne connaisse pas :)

C’est comme ça qu’hier un Morgon 2008 de M. Lapierre (ramené par moi même) et un Chenançon 2007 du Mas de L’oncle se sont retrouvé côte à côte…

 On a commencé bien évidemment par Le Morgon (de Villié-Morgon), nous qui sommes habitué aux vins du Languedoc quelle surprise !! Totalement interloqué… Ok, le Morgon c’est bon… Voir même super bon… Mais  c’est les seules choses qui ont réussi à Sortir de notre bouche. Après tout c’est déjà vraiment pas mal, on est là pour se faire plaisir :) Après, une très grande concentration voici ce que j’en ai constaté, la couleur très claire, c’est un vin d’émotion et de subtilité tout est harmonieux en bouche, un vin qui nous transporte en finesse avec c’est petits fruits rouges frais et surtout ses notes florales que l’on ressent plus en fin de bouche moi j’y ai senti quelques notes de violette alors que mon compagnon de dégustation sentait des arômes de compoté de banane…

 Bref, pour nous un vin indéfinissable, surprenant et à moitié définit ici…

 Je salue donc ici M. Lapierre qui doit veiller au bon grain pour ces vendanges de tout là haut, et ce fût un honneur d’avoir pu dégusté une de ses bouteilles. 
« Rappelons que Marcel Lapierre attira l’attention quand il commença à vendanger des raisins à pleine maturité qu’il vinifiait sans utiliser de soufre, se qui révéla tout le potentiel insoupçonné du Gamay. »

Maintenant au tour du Chenançon 2007 cuvé Denis du Mas de l’Oncle par Gérard Vézies à Lauret. 

Tout d’abord qu’est ce que le Chenançon ?  

 C’est un cépage tout droit venu de chez moi, car il fût créé par Paul Truel à l’INRA de Montpellier c’est un croisement entre le Grenache noir et le Jurançon. Il fût créé en 1958. Celui ci vient du coeur du terroir du Pic Saint Loup, se sont de vielles vignes qui ont plus d’une cinquantaine d’années. 
 La robe est un rouge intense et foncé limite noir… 
Nous n’avons pas eu trop de chance car notre bouteille était légèrement bouchonnée…  
 Mais cela nous a pas empêché de ressentir ces notes intenses de cassis voir même de crème de Cassis, de fruits confits, et de cerises à l’eau de vie, avec quelques notes de réglisse, en fait les tannins mon fait pensé à la même sensation que l’on peut avoir quand on croque dans un baton de réglisse…
 Superbe dégustation, pour ce vin aussi, même si il nous a beaucoup moins surpris que le précédent car, c’est un vin qui exprime parfaitement les expressions des vins gourmands de notre région que l’on a plus l’habitude de déguster :)

 Prochaine dégustation Dimanche ;) Impatiente de découvrir de nouvelles bouteilles !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *