Noilly Prat à Marseillan

Aujourd’hui c’était visite À Noilly Prat, vraiment pas très loin de chez moi. Alors voilà je suis allée percer le secret du Vermouth Français le plus connu.
Alors, un petit rappel pour commencer qu’est ce qu’un Vermouth ?
 C’est un apéritif à base de vin entre 16° et 18°. Plus exactement de vin blanc additionné de Mistrelle (moût de raisin dont la fermentation a était stoppé par mutage (adjonction d’alcool)) et d’alcool neutre aromatisé par infusion de nombreuses plantes (quinquina, gentiane, camomille, coriandre, absinthe, orange, thym…).

 

Petit cours d’histoire : Comment est né le Vermouth Noilly Prat ?
En 1873, Joseph Noilly, négociant en vins fin et spiritueux à Lyon, met au point sa recette de Vermouth sec, à base de vins blancs français infusés avec un mélange de 20 herbes et épices. Grâce au succès de son Vermouth et à l’investissement de toute la famille, la société s’étend rapidement.
Louis Noilly, son fils, prend la tête de l’entreprise familiale dès 1833. Il engage  plusieurs représentants chargés de faire connaître ses produits. Parmi eux un certain Claude Prat, surnommé Claudius, lyonnais lui aussi et représentant en Algérie. Il devient quelques années plus tard son gendre en épousant Anne Rosine Noilly en 1844, puis son associé en 1855. Malheureusement, son décès quatre ans plus tard interrompt son engagement dans la société, qui continue néanmoins sous le nom de Noilly Prat & Cie.
A la mort de Louis Noilly en 1865, ses trois enfants héritent de l’entreprise. Très vite Joanny, l’aîné, cède ses parts à ses 2 sœurs, Anne Rosine et Marie-Joséphine, ainsi qu’au mari de cette dernière, Antoine Guérineau. À cette même période le jeune Louis Prat, fils d’Anne Rosine, fait ses débuts dans la société au côté de son oncle.
En 1870, les époux Guérineau se retirent de l’affaire, faisant Anne-Rosine seule à la tête de l’entreprise, avec ses deux fils, Louis et Jean. Sous sa direction, la société connaît une expansion fulgurante tant en France qu’à l’étranger. Noilly Prat est alors considéré comme le premier Vermouth français et concurrence les Vermouths italiens aux États Unis. En 1878, la qualité du Vermouth Noilly Prat est récompensée par une médaille d’or à l’Exposition Universelle de Paris.
Voici une présentation de Marseillan  et de Noilly Prat :
Bon après cette super présentation qui je suis sure vous a mis en appétit, ou qui vous à plutôt donné envie de prendre un petit apéritif improvisé continuons par la Visite guidée de l’établissement.

Sachez que le Noilly est composé de blanc de blanc, avec 2/3 de Picpoul qui pousse plutôt dans les pleines rocailleuses et d’1/3 de clairette qui elle est exposé dans les coteaux.

Pour commencer le vin est mis séparément dans des foudres canadiens, pendant 8 mois, car la fibre est très dense et la sève est blanche donc il n’y a pas de coloration des vins, ces foudres ont été construit en 1850, le plus gros foudre fait 402 hectolitres (soit 40200L) !
Par la suite, le vin est mis séparément dans des demi muids (barrique en chêne de 600L qui peuvent avoir plus de 80ans !), et est entreposé 1 ans (soit les quatre saisons) à l’extérieur, on dit que le froid de l’hiver clarifie le vin et l’été lui donne une couleur ambré. Les fibres du chêne français son moins denses donc il y a plus d’évaporation, on l’appel la part des anges (elle est quantifié à 6%). A Noilly Prat, on ne pratique pas le ouillage (remettre du vin pour que son niveau dans le demi-muid soit toujours égale). Donc pour que le bouchon ne s’assèche pas et rétrécisse ce qui entrainerait l’oxydation on l’humidifie deux fois par semaine !
Ensuite le vin est placé dans des cuves modernes où est réalisé le soutirage, et l’assemblage avec du mistrelle et de l’esprit de framboise et de citron.
Puis pour finir le vin assemblé est placé dans des barriques ovales où le maître de chais met 2 sac d’une 20aine de plantes et épices différentes qui vont se mélanger au vin pendant 3 semaines. Chaque jour dans chaque foudre est pratiqué le dodinage (mélange) pendant 2min, le foudre est ovale pour que les arômes soient mieux libérés…
Et voilà, le Noilly Prat vient de voir le jour !
Il se boit aussi bien seul et frais qu’en cocktail long drink.

 

On trouve 3 sortes de Noilly Prat :
       Le Dry : celui que l’on trouve partout avec des notes de camomilles et une longueur sur la coriandre, son nez met en valeur des saveurs de noisette, de noix de muscades parfumée de note fruité de pomme.
       Le rouge : avec des dominantes de quinquina, de clou de girofle, et de muscade qui lui confère une couleur acajou
       L’ambré : qui à une dominance de cannelle est de vanille.
Voilà je crois avoir tout dit à propos du Vermouth Français le plus connu !
Bonne dégustation !
Pour plus de renseignement RDV sur le site de Noilly Prat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *