Voilà vos participations pour le Vendredi du Vin du mois d’Avril !

C’est avec grande émotion que je termine ma présidence de ces Vendredis du Vin et vous livre son résumé! Pour votre plus grand plaisir j’ai rassemblé toutes les pépites de ce Vdv !

C’est avec plaisir et délectation que j’ai lu toute vos contributions, car cela fait franchement super plaisir d’avoir créé un sujet qui ai intéressé autant de monde ;) Et de découvrir une telle diversité.
Alors quand est-il? 
Le vin a été mis totalement en haut de l’affiche pour Antoon Laurent de The Wine Patriot  avec ce Château Angèlus 1982 pour notre ami James Bond.
Et par cette super Bouteille dégotée par Cédric Place, qui dure malheureusement bien moins longtemps que le film…  
Et pour notre plus grand Bonheur à tous ce Vdv nous a aussi apporté des productions perso qui sont juste extra et unique en leur genre !

Avec la première participation aux Vendredis du vin du Blog d’appellation d’origine incontrolable qu’on ne présente plus, qui est bien évidement YouWineBlog , qui a pour nous, partagé une petite vidéo bien sympathique de Miss Vicky Wine  ;)


           …Cheers !

J’ai aussi eu le plaisir de visionner la vidéo pour ce Vdv, d’une pointure de la bloglouglou, Le fameux Blog d’Olif qui se soigne à coup de 2 cuillères à soupe de Amène un Beaujolais Village 2009 de la maison P-U-R, après avoir bu « un vin technico – chimico – industriel avec plein de sulfites rajouté »….


Amène par olif

Je ne peux pas me retenir, il faut que je cite cette fameuse expression extraite de son article des Vdv, qui m’a fait vraiment sourire :)  » Le vin, pourtant, ce n’est pas du cinéma, même si certains vignerons-critiques-amateurs-blogueurs (aucune mention inutile à biffer) se font souvent des films et se la pètent en Technicolor, 3D et/ou Dolby stereo surround. « … Rien à rajouter!

Pour finir, les prods perso voici celle de Vinivert.com le blog de l’environnement pour les vins issus de l’agriculture bio et de la biodynamie. Voici la présentation de certains de ses vignerons sur une ambiance totalement disco !

Une retardataire !!

Oui un petit rajout de prod’ perso de Miss Vicky Wine qui nous envoie jusqu’au sommet des Montagnes, pour nous montrer qu’un vin star n’a absolument peur de rien !

« Par exemple le Jéroboam de Château Pape Clément 2003 ouvert en terrasse, au soleil en haut des pistes… ou le rosé du clos des Muraires découvert dans un igloo, sur la glace en fin de journée. Ça c’est ma première expérience Bernard Magrez. C’est différent de la fraîcheur d’un chai, c’est aussi mémorable et pour moi extra-ordinaire. » le reste à voir ici .


Au tour des Vignerons Bloggeurs ! ! !

Avec la participation de la belle Iris du domaine Lisson qui nous montre dans ce passage avec « Adriano Celentano dans la scène La Piagiatura de ce vieu navet Italien, qui raconte l’histoire d’un viticulteur ronchon et misantrop, qui se fait domestiquer par une belle femme;-). » Avec un message plus profond « qui montre bien la superiorité des méthodes naturelles sur la technologie moderne« . Ce passage est absolument délirant et j’ai franchement rigolé en le voyant! C’est certain qu’avec une tel méthode, l’homme est plus fort que la machine !

 À voir absolument!


Voici maintenant la participation de Véro du Mas Coris ici, que j’ai en le plaisir de découvrir par le biais de ces Vdv ;) Une participation pleine de poésie avec le Film Amélie Poulain, et qui nous fait rêver l’espace d’un instant en s’imaginant avec elle dans les vignes apaisé de faire un travail qui nous remplisse avec autant de bonheur, malgré sa difficulté…

Maintenant c’est au tour de Isabelle des Côtes de la Molière qui enseigne avec grande classe à James Bond, que boire du Champ’ c’est simplement Has Been et qu’il lui faut un  Moulin à Vent 2010 des Côtes de la Molière pour In !

Voici maintenant, la participation de Michel Smith, journaliste sur le blog Pour le vin,  qui nous parle de Champagne comme on parlerait d’une femme comme Marylin Monroe, subtilité, raffinement sont au rendez vous! SO SEXY !

Je finirais donc avec un brin de culture avec ces cinq dernières participations.

Voilà la participation d’un autre blog que l’on ne présente plus nous plus ! Et qu’on adore ;) BourgogneLive , qui nous livre la présentation d’un film, récompensé au Festival oenovidéo 2010, La Veine du Vigneron de la réalisatrice néozélandaise Niki Caro.





Ce film semble tout à fait magnifique et j’espère avoir l’occasion de le voir bientôt ! Oui car les notions de climats et de terroirs sont au coeur de l’actualité…

Voici donc, la participation de Vinblog, qui nous en aprends plus sur la consommation de vin pendant la période d’après guerre comparé à la notre ; avec cet extrait de film  « Archimède le clochard » de 1959 avec Jean Gabin, Darry Cowl, Bernard Blier et réalisé par Gilles Grangier

Et qui nous donne quelques expressions à absolument placer dans nos prochains diners pour faire bien, voici celle que je préfère :
« A la bonne votre et rentrons ça avant qu’il pleuve » !

Voici maintenant celle du Darou, qui nous fait de parfaits accords ciné-vin, quel travail, vraiment top !
En exclu ici, voici un exemple d’accord ciné-vin que l’on retrouve dans son article:

« Chateau Haut Brion (Pessac Léognan)/ Casablanca (Michael Curtiz)
La magie qui manque à Margaux se retrouve dans le couple Bogart/ Bergman. Irréprochable a tous points de vu, a mes yeux c’est le plus grand vin de l’histoire du cinéma. Ouais.. c’est surtout la le coté « subjectif.. en fait… »

Allez y faire un tour pour en voir bien plus !

Le vin et le cinéma vu par l’Oenothèque :

Voici maintenant le travail de l’Oenothéque qui montre un super travail de recherche, j’ai vraiment adoré lire son article! Et on y retrouve les projets originaux de certains films :)

C’est génial tout simplement génial !

 Voici les affiches des films pour vous donnez un avant goût, aller voir leurs histoires dans l’article.

Pour finir, le dernier mais pas des moindres, voici la participation de Christian Bétourné de littinéraires Viniques , j’en profite pour le saluer très chaleureusement car c’est  grâce à lui que j’ai participé à mon premier Vendredi du Vin… Car sans sa motivation je n’aurais jamais osé écrire…
Et c’est aussi le premier blogger vin avec qui j’ai communiqué via twitter, c’est là aussi un peu grâce lui que j’ai pris un peu plus confiance en moi et que je me suis lancée dans la Word Wine Web !
Merci beaucoup, et chapeau bas !

Enfin, j’ai fini de lancer mes fleurs, bien méritées, voici son super article comme toujours ! Qui torture un peu l’esprit quand on est pas habitué à de grandes lectures, mais qui vaut bien le détour !

Il nous a donc fait rêver avec un Mas Jullien 2002 en voici la description que je me permet de reprendre ici en entier, Oui je suis du Languedoc et il parle d’un vin de chez moi ;) Et sa description est magique !

« La tunique inonde la robe de sa pourpre, chaude, veloutée, lumineuse. Les seuls et uniques Languedocs de ce millésime, je les avais dégustés – hors le Mas – en compagnie d’une doublette infernale, au pied du Pic Saint Loup… Abominable souvenir vert. Hic et nunc, en revanche, le nez, déjà, et c’est beaucoup, part dans les tours, dès qu’il se penche. Des effluves en profusion, fondues, qui donnent une impression d’apogée du vin. Il est là, accompli, et se donne. Une première note, goudronnée, ouvre le bal odorant. Ensuite, la cerise mûre, le thym, le ciste, la réglisse, apparaissent généreusement. En élégance. La garrigue est magnifiée par le fruit. Un nez de velours! Que le Languedoc peut, quand il est conduit par Olivier Jullien, être beau, subtil, racé. Deux jours de carafe ne l’épuisent pas. Stable, c’est le mot, avec beaucoup de classe. Une impression lactée à l’attaque, qui laisse place au cassis, puis à la myrtille et sa pointe d’acidité. À la messe des sens, le corps du vin transparaît au travers d’une matière conséquente, construite sur une foultitude de petits tanins réglissés et crayeux. Le vin s’étale, s’installe, et nul ne s’en plaindrait. La finale est à la hauteur. Longue, elle s’épuise lentement, en douceur et fraîcheur.

Je me dis alors, que sur un grand millésime du Mas, Jésus me serait apparu, en culotte de velours bien sûr, et Bach aurait déchaîné sa passion, loin, là-bas, dans mon cœur d’enfant…« 

Un grand BRAVO à tous merci pour votre participation… C’est vraiment génial de vous avoir lu ! J’ai vraiment été honorer d’assurer la présidence du Mois d’Avril.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *